Ils sont partout !Impossible d'être passé à côté de l'engouement suscité par les carreaux de ciment.

Et pour cause, ils sont esthétiques, colorés et apportent un vrai cachet à votre habitat. Ce n'est pourtant pas une nouveauté car le carreau de ciment ne date pas d'aujourd'hui.

 

L'histoire du carreau de ciment

 

Difficile de savoir réellement qui est à l'origine de cette innovation car on retrouve du carreau de ciment un peu partout dans des bâtiments anciens et historiques, et ceux dans différents pays Européen.

En France, l'histoire du carreau de ciment débute vers 1850. Etienne Larmande, un entrepreneur installé en Ardèche, obtient le brevet d'invention pour la création de ses carreaux de ciment.

Une innovation car à l'époque, le pavage existait mais dans des matériaux bien plus nobles tels que le marbre ou le granito. Le carreau de ciment crée par Mr Larmande permettait donc de réaliser des pavages bien moins couteux et décoratifs, et le succès de ces derniers ne se fut pas attendre:

Halls d'immeubles et habitats particuliers, les carreaux de ciment se posaient partout.

Le procédé de fabrication pour l'époque était révolutionnaire. Contrairement à d'autres carreaux composés d'argile par exemple, les carreaux de ciment ne nécessitaient pas de "cuisson" pour durcir. Cette étape étant une résultante d'une opération chimique sous l'effet combiné de l'oxygène, de l'air et de l'eau.

Ainsi, le carreau de ciment composé de chaux hydraulique, sable et eau constituait  une matière aussi dure que la pierre.

Le carreau de ciment à donc connu une gloire incommensurable avant d'être remplacé par d'autres innovations et d'autres modes.

La période d'après guerre eu un impact considérable sur l'avenir du carreau de ciment. La reconstruction des villes et des immeubles  a laissé place à de nouvelles innovations  et de nouvelles modes : parquets massifs, moquettes et carrelages.

Les sites de production de carreaux de ciment ont fermé un à un, et ce marché est tombé dans l'oublis.

 

Un retour spectaculaire

 

Il y a quelques années seulement, la décoration axée "Vintage" a commencé à inonder les magazines et les salons dédiés à l'habitat. Ce qui était vieillot redevenait petit à petit branché, y compris le carreau de ciment.

Ses couleurs, ses graphismes ont tout de suite séduis les décorateurs qui ont remis ce matériau sur le devant de la scène et il faut admettre que le carreau de ciment en impose !

De nouveau sites de productions ont vu le jour mais restant peu nombreux, le carreau de ciment est devenu un produit plutôt couteux.

Les fabriquants quant à eux, conscients du renouveau ce produit mais aussi du coût qu'il présentait, ont développé des matériaux imitant le carreau de ciment : il s'agit tout simplement de carrelage en grés céramique tel que nous le connaissons reprenant le calibrage du carreaux de ciment mais surtout son esthétique.

Ces nouveaux carrelages "imitation carreau de ciment" en propose l'esthétique sans les defaults que sont la fragilité (le ciment restant plus fragile et friable que le grés céramique), la porosité (rendant l'entretient plus difficile) et bien entendu le coût.

Cuisine et salle de bain se parent désormais régulièrement des couleurs et des motifs du carreau de ciment pour le plus grand plaisir des yeux.

Et pour celles et ceux trouvant ces motifs un peu "chargés", les tapis carrelés sont une excellente alternative : il permette de réaliser de façon centrale sur une pièce une incrustation de carreaux de ciments donnant l'illusion d'un tapis (voir photo ci dessus).